Comment progresser rapidement? Sois authentique!

NOvembre est le mois parfait pour s’exercer et développer son leadership authentique.

Comme plusieurs d’entre nous, j’ai été victime de mes doutes et de mon auto-sabotage: dire oui quand je voulais dire non, me taire au lieu de prendre la parole et procrastiner parce que j’étais incapable de prendre une décision qui allait déplaire. 

Ce n’est que quand j’ai été complètement étouffée par les limites imposées par les autres que j’ai compris que ce que je faisais. 

Bien que ça semble anodin, agir ainsi a un énorme impact sur notre motivation, notre engagement, notre bien-être et notre efficacité. 

5 choses que les femmes doivent arrêter de faire, MAINTENANT!

Voici ces 5 façons d’agir qui nuisent, je crois plus que l’on veut l’admettre, à notre progression ainsi que les clés qui m’ont aidé à devenir une leader authentique et à gravir les échelons rapidement.

1. On remet en question nos décisions.

Personne n’a toujours raison. Pour arrêter de compromettre ta progression, tu dois être dans l’action et cesser de refuser de prendre des décisions, de t’en vouloir d’avoir pris la mauvaise décision et rester sur tes positions quand la situation évolue. 

Ne laisse pas la perfection saboter ta progression même si ça veut dire aller vers une nouvelle destination. Tu n’auras pas toujours raison mais tu n’auras pas toujours tort non plus. 

Sois grande et prends une décision. 

3. On ne prend pas la parole en meeting. 

Ça peut être stressant de prendre la parole quand tu es la seule femme à la table. Parfois, on garde nos réflexions pour nous par crainte que les autres ne voient pas ce que l’on voit. 

Et si cet angle mort était la clé qui faisait progresser les échanges à ce moment précis? Et si sans ta perspective, quelque chose d’important passait inaperçu? 

Ta voix compte. Rester silencieuse équivaut à être absente. Si tu t’assois à la table, prend ta place. 

2. On s’excuse pour tout. 

Comme femme leader, nous devons savoir nous excuser quand c’est nécessaire. Ce n’est pas un signe de faiblesse de s’excuser quand on a été prompte ou qu’on a blessé l’autre. 

Cependant s’il-te-plaît ne t’excuse pas d’avoir été vulnérable, d’être restée authentique et d’avoir émis une opinion. Être en désaccord n’est pas une insulte à l’intelligence de l’autre ni une agression. Dans les faits, ça fait progresser les échanges. 

Alors prononce-toi avec grâce sans excuses. 

4. On minimise nos succès.

On doit trouver l’authenticité entre être humble et arrogante. C’est cet équilibre qui nous permet d’être humblement confiante. Tu ne peux pas te fier aux autres pour te représenter, ni reconnaître ton travail ni ton succès. 

Si tu minimises ta contribution parce qu’une personne près de toi est fâchée, souviens-toi que si elle ne veut pas célébrer avec toi, elle ne le fera pas, peu importe ce que tu fais. 

Entoure toi de ceux et celles qui veulent prospérer et célébrer. Les mauvaises langues vont se taire dès que tu arrêteras de leur prêter attention. 

5. On atténue les reconnaissances.

Quand l’autre complimente nos accomplissements, on peut simplement remercier ou atténuer les louanges. Il y a une nuance entre trop remercier et dénigrer nos succès. Remercier permet d’apprécier le feedback. Atténuer suppose que le succès n’est pas mérité. 

Quand on te complimente, exprime simplement ta gratitude sans atténuer ton accomplissement sinon tu sapes ton mérite et ton expertise.

Atténuer nos accomplissements ne sert personne, et toi encore moins. Tu vas lutter pour réussir et rater l’opportunité de faire la différence pour les autres. Investi dans ta grande vision, engage toi dans l’action et partage ta magie. 

Ose dire NON pour toi, pour eux, pour nous. Ensemble, Changeons cette culture qui drainent notre énergie.

» Our deepest fear is not that we are inadequate. Our deepest fear is that we are powerful beyond measure. It is our light, not our darkness, that most frightens us. We ask ourselves, Who am I to be brilliant, gorgeous, talented, fabulous? Actually, who are you not to be? You are a child of God. Your playing small doesn’t serve the world.«

– Maryanne Williamson writes in A Return to Love.

Laisser un commentaire